Flags

Le Centre pour la Santé et Éducation des Femmes

Pathologie Gynécologique et Cytopathologie

Imprimer l'articlePartagez l'article

La pathologie du cancer du sein

Dr. Bruce R. Dziura
Chief, Pathology Director, Cytopathology
New England Pathology Associates, P.C.
Springfield, MA (USA)
En collaboration avec Women's Health and Education Center (WHEC)

Comprendre les caractéristiques histopathologiques du cancer du sein a été reconnu comme un élément nécessaire pour une gestion appropriée du cancer du sein. Il ya eu deux approches générales de pronostics via l'analyse histopathologique. La première classe les carcinomes basée sur des caractéristiques spécifiques, en reconnaissant le soi-disant carcinomes de type spécial. La seconde approche évalue les caractéristiques individuelles de la tumeur, comme polymorphisme nucléaire ou de la formation des glandes (classement). Reconnaissant les carcinomes de type spécial, il est possible d'identifier un groupe de patients présentant un pronostic extrêmement bonne, souvent proches de ou d'égaler celle de la population générale. En revanche, un sous-ensemble de patients qui ont un pronostic très pauvres peuvent être identifiés (ce qui représente environ 25% des cancers du sein invasifs), avec classement histologique minutieuse.

Le but de ce document est d'examiner l'examen histopathologique des cancers du sein invasifs, en insistant sur les paramètres éprouvés et potentiel dans lequel elle fournit des informations pronostiques. Carcinomes in-situ du sein ont été reconnues en début du 20ème siècle et ont été identifiés comme des cellules cytologiquement morphologiquement semblables à ceux des carcinomes, mais limitée à gaine structures. À court et à long terme les risques associés avec des variantes spécifiques histologiques ou types de carcinomes in-situ sont également discutés dans ce chapitre.

Carcinome canalaire in situ (CCIS):

Les termes carcinome canalaire in situ (CCIS) et le carcinome lobulaire in situ (CLIS) ont été une fois pour signifier origines anatomiques distinctes - l'une dans les conduits et l'autre en lobules. Ce concept est maintenant accepté comme un anachronisme. Actuellement, le Ductal terme se réfère aux modèles de la prolifération anormale des cellules épithéliales associée à une participation importante des gaines de vrai dans le carcinome in situ (CIS) catégorie et un risque élevé de récidive locale sans traitement local adéquat. Le Ductal unités terminales lobulaire (TDLUs) sont un site anatomique communes pour le développement des modifications hyperplasiques à la fois du Ductal et le type lobulaire ainsi qu'une superposition des lésions néoplasiques (1). CCIS comprend un groupe hétérogène de la non-invasif des proliférations néoplasiques aux morphologies diverses et les risques de récidive subséquente et la transformation envahissantes. L'âge moyen des CCIS est fin des années 50 et 70% survenue chez les femmes ménopausées. Les signes cliniques sont de masse du sein, la maladie de Paget et / ou un écoulement du mamelon. Signes mammographiques - microcalcifications et le risque de cancer ultérieur est d'environ 30% -50% à 10-18 ans. Site de cancer invasif ultérieures dans le même sein est de 99% et 1% dans l'autre sein.

Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA
Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA
A, adénofibrome. B, métaplasie apocrines. C, carcinome canalaire invasif.
Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA
D, le carcinome canalaire invasif. E, le carcinome médullaire. , F carcinome mucineux.
Cytologiques caractéristiques des divers types de lésions du sein comme on le voit dans les échantillons FNA
G, carcinome lobulaire infiltrant.

Résumé de la CCIS de classification - bien que de qualité nucléaire et la nécrose semble définir la plupart des risques associés aux CCIS, certains modèles architecturaux semblent chargées de signification indépendante de qualité nucléaire. CCIS de haut grade a nécrose étendue et le grade nucléaire élevé; Intermédiaire - focale ou d'absence de nécrose avec grade nucléaire intermédiaire; Low grade - nécrose absents avec grade nucléaire faible. La littérature sur la multifocalité et multifocalité de CCIS reste confuse en raison des différentes définitions, les méthodes de transformation et de tissus techniques d'échantillonnage utilisées ainsi que les différences dans la perspective des enquêteurs. Les lésions de haut grade sont CCIS à haut risque d'évolution vers l'invasion et la capacité métastatique et il est clair que la vaste lésions de haut grade ne sont pas faciles à guérir et que les récidives sont fréquentes, même après une radiothérapie. Évaluation minutieuse des lésions pathologiques CCIS qui comprend aspect histologique, grade, la taille et le statut des marges est essentielle pour la gestion clinique optimale et devraient être considérées comme des éléments essentiels de tout rapport de biopsie mammaire pour CCIS.

Carcinome lobulaire in situ (CLIS):

En 1941, Foote et Stewart introduit CLIS terme et épithéliales lésions prolifératives (non invasives ou in situ) de la poitrine de l'homme ont été qualifiées de lobulaire. Essentiel à la définition et le concept a été l'image distinctive des unités lobulaire produites par le regroupement de diagnostic de trois critères principaux: ballonnement, de déformation et de remplissage par une population de cellules caractéristique. Également importante pour la définition, selon toute probabilité, c'est que plus de 60% des cancers invasifs présentant une déclaration unique des cellules cancéreuses avec une cytologie similaires ont de telles in-situ des lésions présentes dans le même sein. Elle survient à la fin de années 40 et 70% chez les patients pré-ménopause. Les signes cliniques mai être none mammographique et des signes n'en sont pas spécifiques. Risque de cancer ultérieur est d'environ 23% -30% à 15-20 ans. Site de cancer invasif ultérieures dans le même sein est de 50% -60% et dans l'autre sein à 40% -50%. Ainsi, le carcinome lobulaire in situ (CLIS), l'hyperplasie lobulaire (LH) et l'hyperplasie lobulaire atypique (ALH) continuent à signifier un risque accru de développement d'un cancer plus tard dans une ou l'autre sein et d'autres associations interactifs utiles doivent encore être évalués de façon approfondie (2). Une des préoccupations actuelles est l'importance de trouver ALH et / ou de CLIS dans les biopsies. Il ya gamme complète d'opinions en ce qui concerne l'éventuelle nécessité de l'excision en outre avec l'accord apparent peu. Il est probable que l'étendue de la maladie est important ici et que plusieurs unités lobulaires ne montrant que ALH norme ne devrait pas nécessiter l'excision formelle sans autres indications.

Histologique Types of Invasive carcinoma:

Il ya eu deux approches générales de pronostics via l'analyse histopathologique. La première classe les carcinomes basée sur des caractéristiques spécifiques, en reconnaissant le soi-disant carcinomes de type spécial. La seconde approche évalue les caractéristiques individuelles de la tumeur, comme polymorphisme nucléaire ou de la formation des glandes (classement). Reconnaissant les carcinomes de type spécial, il est possible d'identifier un groupe de patients présentant un pronostic extrêmement bonne, souvent proches de ou d'égaler celle de la population générale. En revanche, un sous-ensemble de patients qui ont un pronostic très pauvres peuvent être identifiés (ce qui représente environ 25% des cancers du sein invasifs), avec classement histologique minutieuse. Nous appuyons la classification histologique qui reconnaît les types spéciaux de carcinomes mammaires définie en termes de critères histologiques spécifiques: lobulaire; tubulaires; médullaire, et mucine. En général, ces types spéciaux sont associés avec un potentiel moins malin que les carcinomes ordinaires qui n'ont pas ces caractéristiques spéciales.

Tubular carcinomas:

Tubular carcinome du sein.

Tubular carcinome du sein. La forme anguleuse des glandes et le stroma cellulaires sont caractéristiques de cette lésion.

Probablement le type de spéciales les plus importantes est le carcinome tubulaire car le potentiel métastatique à distance est très peu probable lorsque cette tumeur est présente sous forme pure. Le diagnostic est fait quand caractéristique tubes coudés, composé de cellules avec des noyaux de bas grade, comportent au moins 90% des carcinomes. Ces tubules néoplasiques sont disposés au hasard, et se retrouvent souvent s'infiltrer entre les structures existantes bénigne. Low-grade carcinome canalaire in situ et hyperplasie atypique canalaire sont des conclusions communes. Carcinome tubulaire a aussi été appelé un cancer bien différencié, mais cette désignation manque de précision, parce que les carcinomes de type n ° spéciaux peuvent également être bien différenciés. Caractéristiques mammographiques inclure une masse spéculé associée ou non à des microcalcifications ou moins souvent à la densité asymétrique et une distorsion architecturale des calcifications associées. Fonctions de diagnostic du carcinome tubulaire vu in fine-needle aspiration spécimens ont été décrits (3).

Criblée invasive carcinoma:

Invasive carcinoma criblée.

Invasive carcinoma criblée. Certains de ces nodules ont un aspect essentiellement solide.

Étroitement liée histologiquement et biologiquement à un carcinome invasif carcinome tubulaire est criblée (CPI). Ces carcinomes infiltrer le stroma comme des îlots de cellules qui ont la même apparence que criblée de type carcinome canalaire in situ. Différencier criblée in-situ de la CCI mai être difficile à cause de la distorsion et des cicatrices. Clustering irrégulière des îles cellulaires signifie un processus invasif. Un autre dispositif utile est que les îles exotiques dans CRI sont généralement espacés uniformément et souvent de taille uniforme. Dans les études de carcinome tubulaire pure et de la CCI de la présence d'un ou deux envahissement des ganglions axillaires inférieurs n'a pas nui à la survie. L'importance de la pureté motif est souligné que la présence d'un cancer qui ne sont pas conformes aux critères spéciaux de type augmente le risque non seulement de l'envahissement ganglionnaire, mais aussi de plus courte survie.

Mucinous carcinoma:

Mucineux carcinome du sein.

Mucineux carcinome du sein. Amas de cellules bien différenciées tumeur sont vus flottant dans une mer de mucine.

Mucineux (colloïde) Carcinome lorsqu'il est présent sous sa forme pure est également associée à un excellent pronostic. Sa définition histologique est caractéristique des piscines extracellulaire de mucine dans lesquels le matériau à faible teneur tumeur semble être suspendu. Comme pour le carcinome tubulaire, l'importance des schémas pure est essentielle pour assurer un excellent pronostic (90% 10 survie à un an) en l'absence d'une chimiothérapie adjuvante (4). Pures et mélangées carcinomes mucineux sont aussi différentes apparitions de la mammographie. Considérant que le carcinome mucineux pur a un contour, circonscrite lobulaire sur les mammographies; carcinomes mixtes ont mal défini, les contours irréguliers mammographique. Ce manque de circonscription correspond histologiquement à l'interface entre le carcinome invasif et souvent le stroma fibreux.

Carcinome lobulaire infiltrant (CLI):

Les deux caractéristiques déterminantes de carcinome lobulaire infiltrant (CLI) sont la cytologie et le mode de l'infiltration. L'ILC classique est composée de petites cellules avec des caractéristiques cytologiques identiques à celles du carcinome lobulaire in situ: ronde régulière, noyaux Bland et un cytoplasme avec Lumina intracytoplasmique occasionnels. L'analyse morphométrique des noyaux dans Classic CDI indique le volume nucléaire de faible puissance, d'ajouter une mesure quantitative pour les critères cytologiques. Ces cellules infiltrent en file indienne, encerclant souvent des structures existantes (soi-disant modèle Targetoid). Quand ces deux caractéristiques se trouvent en combinaison, le classique (ou pure) Patron de l'ILC est diagnostiqué. C'est cette forme de la CDI qui est le plus souvent associés au carcinome lobulaire in situ. Variante modèles ont été décrits dans lesquels soit les caractéristiques cytologiques ou un modèle d'infiltration est présent. Il s'agit notamment des variantes solides, alvéolaire, mixtes et pléomorphe de la CDI. Elles sont souvent multifocales et bilatérales, particulièrement la variante pléomorphe. Ces caractéristiques ont peu d'influence sur le résultat ni sur la survie globale ou la survie sans maladie après un traitement conservateur. CIT sont connus pour présenter des difficultés de diagnostic, cliniquement et radiologiquement. Bien que la CDI est souvent associée à une masse discret, une proportion importante de ces lésions sont difficiles à détecter en raison de leur profil de croissance insidieuse. En comparaison avec les cancers d'aucun type spécial, mais de taille similaire, les patients de la CDI ont une meilleure survie.

Carcinome lobulaire invasif. Typique cibles tels que la croissance des cellules tumorales dans un conduit non impliqué dans le carcinome lobulaire infiltrant
Carcinome lobulaire invasif. Les cellules tumorales sont de petite taille et uniforme, avec des noyaux ronds et grandir dans un mode file indienne. Typique cibles tels que la croissance des cellules tumorales dans un conduit non impliqué dans le carcinome lobulaire infiltrant.

Medullary carcinoma:

Medullary carcinoma.

Medullary carcinoma. Les cellules tumorales grandes grandir dans un "syncytial" la mode et sont nettement séparés du stroma environnant, qui est fortement infiltrées par les lymphocytes et les cellules plasmatiques.

Il est caractéristique de la mammographie, clinique et pathologique corrélats. Carcinomes médullaires est un phénotype courante de cancer du sein héréditaire et il est retrouvé chez les femmes qui sont à risque de cancer en raison de mutations dans le gène BRCA1 tumor-suppressor gene. Cette caractéristique génétique est en grande partie attribuable au jeune âge des patients (5). L'insigne distinctif lisse, repoussant la frontière d'un carcinome médullaire se traduit par la mammographie, comme une masse fortement limitée. Grossièrement, le carcinome médullaire a une consistance uniforme et doux. Les caractéristiques histologiques essentiels sont des îlots de cellules tumorales ont des bords irréguliers, sans arêtes vives, qui sont souvent connectés (schéma de croissance syncytial). Ces îles ne pas envahir le tissu mammaire adjacent, au lieu qu'ils semblent pousser contre elle donnera une interface souple avec des tissus adjacents mammaire normal. Dans les carcinomes médullaires, les noyaux sont grandes et Pleomorphic à chromatine agrégative, les nucléoles fréquentes et facilement identifiable figures de mitose. L'autre caractéristique histologique requis est un important infiltrat de lymphocytes et des plasmocytes dans le tissu conjonctif lâche entre les îles cellulaire. Contrairement aux carcinomes médullaires dans d'autres organes, le carcinome médullaire du sein est rarement associée à l'instabilité des microsatellites. Node-carcinome médullaire négatif prédit un bon pronostic, faute de quoi l'utilité prédictive n'est pas claire. Un meilleur pronostic pour le soi-disant variante médullaire, ou de carcinome médullaire atypiques, n'est pas prévue au-delà de ce qui serait prévu pour un ordinaire carcinome de grade intermédiaire d'aucun type spécial.

Invasive carcinomes mammaires pas de type spécial:

Environ les trois quarts des cancers du sein invasifs ne sont pas les caractéristiques histopathologiques qui permettrait à leur inclusion dans les catégories susmentionnées. Celles-ci ont été qualifiés de Ductal parce qu'ils n'ont pas le modèle lobulaire décrit précédemment. Indépendamment de cela l'usage courant, ces cancers ne sont pas prouvés de se poser dans les conduits, et en pratique, ils sont diagnostiqués au moyen d'exclusion parce qu'ils ne rentrent pas dans aucune des catégories de type spécial. Désignation - pas de type particulier (NST) est également utilisé. Ces carcinomes NST sont caractérisés par une variété de motifs, de l'état solide à petit nid bien cohérente de modèles uni-cellulaire infiltrant. Gland formation mai être présent, et souvent un mélange de ces modes se trouve dans un carcinome individuels. Ces carcinomes NST infiltrer les plus mauvais pronostic.

Insolite Types of Invasive carcinoma:

Ils représentent au total moins de 2% de tous les cancers du sein. Malgré leur rareté, les termes spécifiques de diagnostic doivent être utilisés dans la pathologie considérée, du fait des corrélats cliniques inhérents. Carcinome sécrétoire: est généralement de petite taille et bien circonscrit. La caractéristique histologique caractéristique est la présence d'une abondance d'espaces intracellulaires et extracellulaires qui contiennent des sécrétions claires. Les taches de matériel de sécrétion de l'acide périodique Schiff tache et muco autres taches de fond. Il est généralement observé chez les patients plus jeunes, mais peut également affecter les femmes plus âgées. Caractéristiques permettant d'assurer un excellent pronostic sont l'âge jeune, diamètre de la tumeur de moins de 2 cm, et aucune invasion du stroma à la périphérie de la lésion (6). Carcinome spino-cellulaire: il mai être une caractéristique des carcinomes NST; modèle pur du carcinome spinocellulaire est nettement inhabituelles. Souvent kystique, le carcinome spinocellulaire de la poitrine mai également assumer un modèle solide avec kératinisation. L'importance réside dans la reconnaissance d'une meilleure compréhension dans le cas de métastases plus tard. Le pronostic du cancer épidermoïde du sein est probablement le même que pour les NST ordinaires intermédiaire à très carcinome grade. Rarement, un carcinome du sein affiche le même modèle que bien acceptée cancers des glandes salivaires. Le type le plus important de la glande salivaire de tumeur dans le cancer du sein est adénoïdes kystiques en raison d'une éventuelle confusion dans le pronostic. Carcinome muco du sein a les caractéristiques histopathologiques même que la contre-partie de la glande salivaire. Les principales caractéristiques - la production de mucine et la différenciation épidermoïde peut cependant être un non-spécificité de la NST carcinome mammaire. Le carcinome métaplasique terme englobe un groupe de tumeurs qui se montrent à la fois épithéliales et mésenchymateuses fonctionnalités. La composante mésenchymateuse mai montrent une différenciation épidermoïde, monobroche, cartilagineux ou osseux.

Estrogen Receptor (ER):

IMMUNOCYTOCHEMICAL tache

IMMUNOCYTOCHEMICAL tache pour les récepteurs d'œstrogènes dans le cancer du sein invasif. La positivité nucléaire forte dans les cellules tumorales est affiché sur un fond négatif cytoplasmique et stromales.

La détermination immuno-histochimique des récepteurs aux œstrogènes (ER) dans de la paraffine-embedded tissue donne des résultats que les analyses biochimiques de près parallèles. Ces analyses coupe de tissu sont avantageux pour les raisons suivantes: (i) le tissu même qui est utilisée pour établir le diagnostic est utilisé pour l'analyse ER: ainsi, le tissu est conservé. (ii) La présence de ER est détecté dans le contexte de l'histopathologie. Ainsi, le médecin est assuré que le signal détecté est positif émanant d'un carcinome au lieu de l'épithélium bénin. Le test biochimique est basé sur un homogénat de tissus, de sorte qu'il est impossible de savoir lequel des cellules sont responsables de signal positif. C'est aussi un problème si un carcinome in situ est dosé biochimiquement, plutôt que de la composante invasive. (iii) Une plus grande sensibilité est réalisable avec le dosage immuno-histochimiques. Si un cancer n'est pas très cellulaire ou s'il ya beaucoup de contaminer les cellules stromales ou inflammatoire, un effet de dilution résultant mai être rencontrées dans le dosage biochimique. En revanche, les cellules positives, même si très rares sont facilement reconnaissables immuno-histochimique. Bien que le pouvoir de prédiction clinique de la méthode biochimique a été bien établie, la méthode immuno-histochimique pour déterminer le statut ER est supérieur dans la prédiction de la réponse au traitement endocrinien adjuvant (7).

Valeur pronostique des éléments complémentaires:

En général, les vaisseaux lymphatiques sont le plus souvent impliqués dans le cancer du sein, bien que les vaisseaux sanguins contiennent parfois carcinome. Mauvaise interprétation du cancer dans les espaces des tissus mous ou de carcinome intracanalaire que la tumeur dans les espaces lymphatiques est souvent responsable de la surdiagnostic de l'invasion lymphatique. Ces erreurs mai être évités si le médecin qui nécessite la présence d'embolies de cellules tumorales dans un espace bordé par les cellules endothéliales de rendre la détermination histologique de l'invasion vasculaire. Carcinome impliquant les espaces lymphatiques du derme se traduit souvent par le carcinome distinctif entité clinique du sein inflammatoire. Ce diagnostic est posé lorsque le sein d'un carcinome est rouge, œdémateuse, et chaleureuse. Il est rare que des patients atteints de cancer inflammatoire de survivre 5 ans, même si une approche multimodalité - chimiothérapie multi-agents, chirurgie et la radiothérapie mai amélioration de la survie (8). En résumé, le pronostic en fonction du stade tumoral, la reconnaissance des types histologiques particulières des carcinomes et classement histologique soigneuse sont prouvées facteurs prédictifs. Rapports de pathologie chirurgicale est incomplète sans eux. Etudes de nouveaux facteurs pronostiques doit inclure ces facteurs éprouvés dans l'analyse finale de signification indépendante.

Biopsie ouverte et surgelés Section:

Ouvert de biopsies de lésions du sein sont généralement de type chirurgicale lorsque la tumeur mesure 2,5 cm ou moins et de type d'incision pour les néoplasmes plus grande. L'exécution d'une biopsie chirurgicale suivie de la section gelée et la mastectomie si le diagnostic est le cancer a été l'approche standard pour les nodules du sein depuis des décennies. La procédure est extrêmement précise; le taux de faux positif est quasiment nul, le taux de faux négatifs est inférieur à 1%, et le nombre de diagnostics différée est inférieure à 5% (9). Les plus grandes difficultés dans la section des surgelés se trouvent à l'évaluation des proliférations papillaires, et il a donc été la politique systématique de reporter le diagnostic de ces lésions jusqu'à la sections permanentes sont disponibles. Beaucoup de choses ont changé ces dernières années concernant les indications de la section gelés en raison de plusieurs facteurs: le souhait de discuter avec le patient les options thérapeutiques après le diagnostic a été réalisé, puisque la prise de conscience qu'un délai de plusieurs jours ou semaines entre la biopsie et la mastectomie ne pas d'incidence sur le pronostic; l'utilisation croissante de remplacement de la biopsie de base et fine aiguille biopsie à l'aiguille d'aspiration et le fait qu'un nombre croissant de cas concernent des cas de petites lésions palpables. En effet, la nécessité d'effectuer cette fois-honoré procédure a été plus contestée, l'une des raisons les plus importantes étant que l'interprétation finale de la lésion mai devenir difficile ou même impossible si le spécimen a été congelé. Les recommandations suivantes ont été apportées en fonction des paramètres (9):

  1. Une masse palpable, qui mesure généralement de plus de 1 cm de diamètre, fournit amplement de la section de tissus congelés, section permanente, et les récepteurs d'hormones. Donc pas de mal de faire des résultats de la section des surgelés, même si l'indication médicale est discutable.
  2. Une masse non palpable identifiés sur une mammographie est souvent inférieur à 1,0 cm de diamètre. Cela ne devrait pas être soumis à l'examen extemporané. Si elle s'avère être un cancer invasif, les déterminations de récepteurs hormonaux peut être fait immunohistochimique sur le matériel inclus en paraffine.
  3. Une biopsie effectuée que pour des calcifications sans une masse ne doit pas être congelé. Au contraire, elle devrait être examinée par la radiographie spécimen.

Il convient d'ajouter ici que l'examen cytologique intra-opératoire peut être très utile et que cette procédure est utilisée systématiquement par certains auteurs, en liaison avec (ou au lieu de) la procédure d'examen extemporané. Quand elle est interprétée par des personnes expérimentées, les frottis sont aussi précises que les coupes à la congélation. Enfin, les sections congelées ont été utilisées efficacement dans l'évaluation des marges de tumorectomie re-excision.

Les cellules tumorales circulantes (CTC):

Avec le développement du système de recherche Cell, il est devenu possible de mesurer la circulation des cellules tumorales (CCT), les niveaux avec une reproductibilité élevée, et le test de la CCT est actuellement utilisé en clinique pour les patients atteints de cancer du sein métastatique chez les États-Unis. Cellules tumorales circulantes (CTC) peuvent être détectés dans le sang périphérique d'environ 50% des patients atteints de cancer du sein métastatique. Leur nombre est un facteur prédictif indépendant de la patiente survie sans progression (PFS) et de survie globale (OS). Toutefois, à ce jour, aucune des études réalisées avec le système le plus communément utilisé pour la détermination de la CCT (la cellule Système de recherche, approuvé par la US Food and Drug Administration) a examiné la variation intra-patient dans les numéros de la CCT, une modification qui pourrait incidence sur l'évaluation du pronostic. Comme l'a conclu, dans certains essais cliniques aux Etats-Unis, pour les patients atteints d'un cancer du sein, de mesurer les niveaux de la CCT peuvent être à la fois un indicateur précis de métastases et une mesure importante du pronostic du patient. Pour évaluer les variations possibles circadiens dans le nombre de DCC chez les patients avec cancer du sein, une étude pilote (10) a été menée dans lequel ces cellules ont été quantifiés à 12 h d'intervalle (à 8h00 et 8h00 heures du même jour) dans un cohorte de patients hospitalisés pour un cancer du sein métastatique. Le nombre des CTC et du sang périphérique chez des patients atteints de cancer métastatique du sein n'est pas significativement différent à 8h00 de celui à 8:00 heures du soir et, comme telle, indique un manque de rythme circadien concernant les numéros de la CCT chez ces patients.

Résumé:

CCIS Compréhension du sein a représenté un défi important en raison de l'évolution des présentations de CCIS et les nouveaux concepts et les options thérapeutiques. Il est impossible de comprendre CCIS sans un fond historique. Les termes et les concepts développés au cours des 10 dernières années semblent nous sert bien pour la plupart des présentations de DCIC en haut et les catégories à faible risque avec les catégorisations précis avec les intermédiaires, et les catégories particulières de type d'attendre une étude plus approfondie. Multicentricité et bilatéralité ont parfois été considérés comme liés par certains aspects. Difficultés à définir les relations de multiples tumeurs ne doit pas masquer la reconnaissance qu'il est important que comme il avait une valeur prédictive pour la réussite du traitement ou d'échec. Multicentricité efficace est définie en tant que sources index indépendant de la tumeur. Il est difficile à estimer et son apparition est beaucoup moins souvent que ce qui a été publié.

Références:

  1. Jacobs TW et al. Carcinomas in-situ of the breast with indeterminate features: role of E-cadherin staining in categorization. Am J Clin  Pathol 2001;115:85-96
  2. Shin SJ, Rosen PP. Excisional biopsy should be performed if lobular carcinoma in-situ is seen on needle core biopsy. Arch Pathol Lab Med 2002;126:697-775
  3. Diab SG et al. Tumor characteristics and clinical outcome of tubular and mucinous carcinomas. J Clin. Oncol. 17:1442; 1999.
  4. Andre S et al. Mucinous carcinoma of the breast: a pathologic study of 82 cases. J Surg. Oncol. 58:162; 1995.
  5. Eisenger F et al. Mutations at BRCA1: the medullary breast carcinoma revisited. Cancer Res. 58:1588; 1998.
  6. Fitzgibbons PL et al. Prognostic factors in breast cancer: College of American Pathologists consensus statement 1999, Arch Pathol Lab Med 2000;124:966-977
  7. Harvey JM et al. Estrogen receptor status by immunohistochemistry is superior to the ligand-binding assay for predicting response to adjuvant endocrine therapy in breast cancer. J Clin Oncol 17:1474; 1999.
  8. Page DL. Special types of invasive breast cancer, with clinical implications. Am J Surg Pathol 2003;27:832-839
  9. Roasi J. Breast. In: Rosai and Ackerman's surgical pathology. Volume two; 9th edition. Publisher Mosby; 2004
  10. Martin M, Garcia-Saenz A, DE Las Casas ML et al. Circulating tumor cells in metastatic breast cancer: timing of blood extraction for analysis. Anticancer Res 2009;29(10):4185-4187

Publié: 2 December 2009

Women's Health & Education Center
Dedicated to Women's and Children's Well-being and Health Care Worldwide
www.womenshealthsection.com